Découverte de l'Alpinefoil par Nicolas Jacquemond

Récit de Jacquemond Nicolas lors de ses premiers pas en Alpinefoil :

Après une première session à Fos dans 25kt, direction Giens pour quelques jours de douceur pour tester enfin cet hydrofoil dont la finition fait juste envie d’aller rider !

Jour 1 : 6 à 7 kt à la Badine… light pour une 2ème session mais trop envie… Foil vite monté, je sors la lotus 15m et GO ! La planche est nickel pour le waterstart, un strap devant puis stable dans l’eau avant de monter. Poids sur l’avant pour ne pas décoller trop tôt et faire quelques bords sans monter comme conseillé par Damien Chaboud concepteur de l'Alpinefoil et FEU !

Jour 2 : Le Vent fait le yoyo entre 9 et 13 kt, je retiens la leçon et prend la Speed IV 10m.
Ah ! Enfin perché là haut, je peux tester les différentes allures et cap… un bonheur ! Certes c’est sensible, une pression de trop, une sur- réaction : BIM c’est la giffle; mais avec une aile qui vole avec peu d’air, stable… et surtout pas trop puissante, je découvre d’autres possibilités de navigation à cet Alpine Foil.

Jour 3 : The day !
Almanarre , vent off, glassy. Session du matin, je trouve de suite mes marques (le cerveau à affiner les connexions pendant la nuit) et arrive à faire des bords de plus d’1km avec des changements de cap, d’allures…

Jour 4 : + de vent et Vagues à la Badine, test de la board CX-V6 Convertible : Bonne session avec test de virages cours et remontées au vent : un peu de temps d’adaptation pour carver serré (moins de poids sur l’avant car la board est courte). Bonne remontée au vent malgré les petits ailerons.

Jour 5 : Début novembre à la Franqui !
Hop, Foil avant que ça monte trop. En 6m ce sera suffisant. Bien bien sport en Foil car encore une fois l’onde sous marine des vagues emmène l’aile du foil… il faut s’éloigner. Mais la houle monte et le vent rentre par à-coups. Et là malgré les sensations assez bonnes en étant perché, je réalise que la taille de la houle en pleine mer est trop haute pour être tranquillou.
Obligé de faire descendre ou remonter le foil en fonction des creux et bosses des collines sinon… c’est la sortie des ailettes ou alors plantage… Après 1H de ride perché avec de belles boites, j’abdique devant la taille de la houle et surtout l’attrait pour les belles déferlantes. Le surf : Je commence à m’habituer à cette jolie petite planche bien bien pratique.

Bilan : A part des courbatures et des contusions aux côtes, de très bonnes sensations sur ce petit bijou. Il va falloir du temps pour maitriser la bête mais dès les premiers instants on est addict à cette douceur de navigation qui devient bien radicale si on souhaite envoyer les watts. Il va falloir en faire encore pour affiner tout ça et passer un jibe perché !
En surf, la planche demande un petit temps d’adaptation pour ceux qui rident avec un surf radical. C’est un surf pas prise de tête, assez rapide et ludique.

kitefoil AlpineFoil actualité Kitefoil Board Foil blog

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau