Alpine Rider - Cyril Fourier

Cyril fourier 1

Cyril Fourier - Windfoil

Cyril fourier

Cyril est un véritable passionné des sports de glisse : ces multiples casquettes le montrent bien ! Il partage avec nous son parcours qui fait rêver ainsi que ces astuces et conseils pour progresser en foil ! 

 

- Peux-tu te présenter en quelques mots

J’ai 51 ans, j’habite à Aix les bains depuis 2012 et je suis cadre technique à la Fédération Francaise de voile. A côté de ça, je suis prépartaur physique et mentale, j’interviens sur le haut niveau Olympique. Je suis également la personne en charge de l’accompagnement du projet sportif de la ligue de voile sur la régiona AURA.

J’ai commencé la planche à 15 ans par le funboard, j’ai ensuite été vers la planche olympique à dérive que j’ai pratiqué jusq’au niveau international. J’ai aussi navigué en formula et en longue distance. J’avais quasiment stoppé ma pratqiue quand j’ai découvert, en 2016, le windfoil. J’ai alors retrouvé ma passion des 20 ans avec l’expérience d’un professionnel de la voile. J’aime le beau matériel, les réglages et je prneds beaucoup de plaisir dans la vitesse. Pour moi, ces sensations sont multipliées par le foil !

-Comment t’est venu l’envie de pratiquer le foil ? Depuis quand ?

Je pratique le foil depuis 4 ans grace à un collègue qui m’a fait tester et à une belle rencontre avec un constructeur local. A partir de ce moment là, je n’avais plus q’une idée en tête : voler. Je pensais déjà à ca en ayant essayer le cata à foil et je rêvais de passer au kite. Cette rencontre avec le windfoil est tombée à point pour me relancer dans la spirale de la passion. Aujourd’hui je ne suis quasiment plus jamais les pieds dans l’eau et je pratique dans toutes les conditions.

-Quel est ton niveau aujourd’hui ? Combien d’heures y passes-tu etc ? Quelle pratique préfères-tu ?

Je pense avoir un bon niveau en foilant de 8 à 30 nœuds. J’essaye d’aller le plus régulièrement possible sur l’eau. Mais, ce n’est pas toujours simple avec mon job qui m’amène sur les spots plutôt pour encadrer les autres que pour naviguer pour moi. Cependant, l’entrainement que je prodigue me force à me questionner et donc à progresser dans ma pratique personelle. Je me tourne aujourd’hui plutôt vers le free race en m’orientant petit à petit vers le freeride et le côté « à fond près vent arrière » est de moin en moins mon envie.

Je pratique principalement sur le lac du Bourget, le lac du Monteynard, sur Lyon , mais aussi sur Martigues ou en Bretagne  (Brest, Quiberon).

- Participes-tu à des compétitions ?

J’ai participé au premier national foil à Martigues en 2017 je crois avec les pro comme Albeau. Pas simple . J’ai aussi fait la régate d’embrun ou je me suis classé 4ème en 2018 . Depuis ma motivation me porte plutôt vers le tirage de bourre entre potes, le raid , la découverte et le partage. Le matos en compétition est spécifique et fait vraiment la différence selon les parcours . Mes choix me limitent en terme de performance sur un parcours de type banane et en bon compétiteur, pas facile de se dire que ca va etre compliqué en 7.8 face aux planches de 91 et les 9 m . Alors j’assume mes choix et je cherche à etre bon selon mes choix.

-Quels sont tes projets futurs dans le milieu ?

J’ai très vite cherché la vitesse avec une Vmax perso à 29 nœuds. Ma quete, maintenant, est d’apporter ma pierre à Alpine pour dépasser les 30 nœuds et ancrer une vitesse moyenne élévée dans la facilité de pratique . Etre facile à plus de 26-28 nœuds .

J’ai aussi l’envie de partager ma passion et de montrer que le matériel proposé aujourd’hui permet de rapidement se faire plaisir. Il est important de démocratiser le foil qui est un sport accessible. Nos foils répondent clairement à cela, et je dis ca en bonne connaissance du marché. Effectivement, j’ai testé une bonne partie des foils du marché qui d’ailleurs ont aussi très clairement évoluer dans cette même veine .

-Que t’apporte le foil ?

La liberté. La liberté d’aller ou je veux sur le spot, de ne pas me faire tasser le dos avec le clapot, de voler tout simplement.

Les sensations en foil sont exeptionnelles. C’est pour moi la possibilité de s’appuyer sur ses sensations fines pour accélérer, progresser, etre en phase avec mon matériel. J’aime faire coprs avec mon matériel et jouer avec mes sensations pour ca. Pour le ressentit.

J’aime aussi le foil car pour le partage avec d’autres riders mais aussi avec d’autres foileux. Je parle de la communauté des foileurs quelque soit le support, bateau cata, planche ou kite . Par exemple le windfoil m’a permis de me rapprocher des kitteux. Nous partageons quelque chose, le foil et c’est énorme.

-Quel matériel utillises-tu et pourquoi l’apprécies-tu ?

J’ai une planche Patrik AIR foil 2020 en 145 litres qui est une planche free race dernière génération aux lignes particulièrement adaptées à ma pratique dans toutes les conditions . J’ai un foil un peu hybride avec un mat Race de 2020 qui est très rigide et super glissant . Il me permet d’etre rapide et précis et comme je voulais pouvoir garder de la polyvalence j’ai un fuselage de 100 qui me permet de voler super vite ( bon je sais pomper aussi) et d’etre plus facile dans les conditions de plus de 20 nœuds dans le clapot. Je trouve que ma capacité à caper est quasi la meme qu’avec le 125 . C’est plus au portant que je gagnerais avec le grand fuselage mais je suis plus mobile notamment dans les surfs et les gros changements de trajectoires. Dessus j’utilise la game race de 1100 à 580. J’ai découvert cette année ces ailes qui mapportent un vrai plus en glisse , en départ au vol avec la 1100 et en navigation dans les extremes avec la 580. La 850 est méga polyvalente, mais je l’ai moins utilisée .

Alpinefoil regatta series2 1Windfoil alpinefoil a1 sport carbon regatta 1100 24

-Pratiques-tu d’autres activités sportives ?

Je pratique le VTT depuis toujours (c’était même ma pratique principale durant les années ou j’avais laissé de coté la planche) et depuis 2 ans le ski de rando l’hiver. Pour m’entrainer aussi à la pratique du foil je me suis mis à la slack-line . C’est super complémentaire pour le windfoil. Je conseille la slack à tous les foileurs pour un entrainement plus régulier de la proprioception.

portrait alpinefois riders kitefoil wingfoil Hydrofoil blog windfoil

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire